affiche film

© UGC

J’VEUX PAS QUE TU T’EN AILLES


un film de Bernard Jeanjean

avec : Richard Berry, Judith Godrùche, Julien Boisselier


Paul est un brillant psychanalyste. MariĂ© Ă  Carla, il ne semble pas voir que son couple bat de l’aile. RaphaĂ«l, l’un de ses patients, lui confie qu’il est tombĂ© amoureux d’une femme mariĂ©e. Au cours de la sĂ©ance, Paul s’aperçoit qu’il s’agit en fait de sa femme. PlutĂŽt que de mettre fin aux sĂ©ances, il va manipuler son patient dans l’espoir de reconquĂ©rir celle-ci. Mais RaphaĂ«l ne sera pas dupe bien longtemps



3
Photo film

La femme, le mari et l’amant


AprĂšs « J’me sens pas belle », comĂ©die sur les trentenaires cĂ©libataires et maladroits en amour, Bernard Jeanjean signe son deuxiĂšme long mĂ©trage. Une vraie comĂ©die romantique sur la base du triangle amoureux : la femme, le mari et l’amant, qui Ă©voluent dans un scĂ©nario bien ficelĂ©. Bien que l’idĂ©e d’un psy qui apprend de l’un de ses patients une vĂ©ritĂ© sur un de ses proches, est plutĂŽt banale, la succession de situations comiques et de quiproquos vont apporter fraicheur et rebondissements au film. Seront largement posĂ©es les questions de la solitude, la peur de l’abandon, l’engagement


Le rĂ©alisateur met l’accent sur le jeu d’acteurs, en insistant par exemple sur les longues sĂ©ances de psychanalyse, oĂč les deux hommes dialoguent Ă  l’écran parfois jusqu’à plus de 7 minutes. Elles constituent un face Ă  face plutĂŽt jubilatoire pour le spectateur. C’est donc bien Richard Berry et Julien Boisselier qui sont mis en avant dans le film, au dĂ©triment de Judith GodrĂšche qui peut paraĂźtre plus effacĂ©e bien qu’étant l’objet des disputes. Aussi, beaucoup de scĂšnes en huis clos, associĂ©es Ă  des plans fixes, desservent l’action du film, le rythme en devenant parfois trop lent
 « J’veux pas que tu t’en ailles » reste tout de mĂȘme un agrĂ©able moment de cinĂ©ma.

Donnez votre avis (0)

Partager cet article sur Facebook Twitter